Suspendues

2019
- série photographique

Mon oeil s’arrête sur des objets quotidiens. Un contentement visuel inégalable me traverse lorsque je contemple le paysage qui m’entoure. Ma photographie est le résultat de cette observation de notre monde visible dans ces menus détails : j’aime en révéler sa tendre poésie et sublimer un paysage souvent qualifié d’ordinaire, un territoire déclassé dans les imaginaires.

Je photographie le paysage depuis des années. Au fil de mes errances sur les sentiers et les glaciers, le paysage de montagne s’est imposé à moi. Mes géantes de glace et de roc ont pris forme et persistent désormais dans mon regard et ma pensée. La nécessité de documenter ce milieu qui s’effondre et s’efface s’est vite conjuguée à un travail pictural et esthétique.

J’ai récemment traversé, quadrillé le territoire de l’Avesnois, de part et d’autre de la frontière avec la Belgique. Dans ce territoire étrangement familier, j’ai reconnu mes reliefs et les ai débusqués.

Les images qui suivent sont le résultat d’errances photographiques dans des territoires éloignés les uns des autres. Des alpes françaises au bocage belge, les mêmes plissures, les mêmes lignes me sont apparues. Acrobates sur le fil de l’imaginaire, suspendues au temps, de nouvelles montagnes ont pris vie.

Le paysage est ce qui apparaît au regard. (…) Un oeil attentif saura retirer un humble plaisir dénué de valeur devant quelque trait pittoresque. (…) Aimer regarder, jusqu’à ce que le goût se transforme en passion. 

Warren Burton. Le montreur de paysage.

fanny vandecandelaere
photographe . vidéaste